Qu’est-ce que le procédé de fusion-acquisition d’entreprise ?

C’est une opération durant laquelle au moins 2 entreprises se regroupe pour ne former plus qu’une seule et unique entité, où la société absorbée transmet ses parts à sociales à la société qui l’absorbe. Également dénommé « fusac », « M&A » pour « Mergers and Acquisition », ce processus de fusion-acquisition laisse toutefois une certaine liberté juridique et commerciale à l’entreprise absorbée, contrairement à une fusion-absorption où les 2 entités sont fondues pour n’en constituer qu’une seule et unique. L’opération de fusion-acquisition d’entreprise la plus conséquente eut lieu à l’aune des années 2000 entre Vodafone et Mannesmann AG. En France, on avance plutôt les exemples d’Arcelor et Mittal ou d’Alstom et General Electric.

fusion entreprise

Quels sont les différents types d’opérations de fusion-acquisition ?

Selon l’objectif d'actifs professionnels qui motive l’opération, celle-ci pourra prendre une forme différente d’un cas à l’autre. Ces distinctions se comptent généralement au nombre de trois. En premier lieu, on a l’opération de fusion-acquisition qui consiste à viser une croissance horizontale : l’objectif est d’acquérir une entreprise concurrente où qui baigne dans le même secteur pour aspirer ses parts du marché. Cette concentration horizontale pose parfois problème dans les cas où des anciens concurrents doivent travailler ensemble, mais c’est bien leur complémentarité qui est pourtant recherchée. Ensuite, on a l’opération qui cherche à travailler une croissance verticale : ici, l’entreprise fera l’acquisition de ses fournisseurs ou bien de ses clients. L’idée est de consumer les frais relatifs à des intermédiaires devenus trop pesants. Enfin, la fusion-acquisition par conglomérat est un regroupement de plusieurs entreprises aux activités diverses, ce qui les protège en quelque sorte des aléas des marchés en se diversifiant.

fusion-acquisition d’entreprise

Pourquoi opérer une opération de fusion-acquisition ?

Une opération de fusion-acquisition peut présenter des avantages déterminants pour l’avenir de l’entité acquéreuse comme de celle acquise. Ainsi, les avantages poursuivis peuvent être tout d’abord la prise de poids en termes de taille, d’importance mais aussi de chiffre d’affaires. Cette démarche se confirme car cela peut permettre d’éliminer la concurrence, notamment dans le cas d’une concentration horizontale. S’agissant des marchés, la fusion-acquisition peut accélérer le processus de pénétration au sein d’un marché comme diversifier les potentielles cibles. La mise en relation de deux entités permet également la mise en commun des compétences et des savoir-faire, atout de taille pour atteindre de nouveaux marchés. Enfin, l’opération peut parfois viser à payer moins d’impôts, mais aussi de profiter de tarifs plus attractifs auprès des fournisseurs : ce sont les économies d’échelles, conférant à l’entité fusionnée un pouvoir de négociations plus influent. 

Comment se déroule une opération de fusion-acquisition ?

Il est expressément conseillé de bien s’entourer pour cette opération qui demeure toujours assez complexe et fastidieuse. Ce procédé peut être amical ou hostile, il est amical lorsque le Conseil d’Administration de l’entreprise potentiellement acquise sollicite les investisseurs et s’entend avec l’entreprise acquéreuse, hostile lorsque la proposition d’acquisition émane unilatéralement sans consultation préalable. Lorsque l’entreprise est vendeuse, celle-ci diffuse généralement un teaser auprès de potentiels acquéreurs. Ceux qui manifestent un intérêt plus soutenu reçoivent ensuite l’Information Mémorandum : celui-ci consiste à informer au mieux les investisseurs sur l’entreprise. Les candidats soumettent une offre, l’entreprise à acquérir sélectionne son offre préférentielle. S’ouvre alors la phase de Data Room où dans le cadre d’une due-diligence, comme l’achat classique d’une entreprise, des audits approfondis portent sur la totalité de l’entreprise à acquérir. Enfin, l’acheteur et le cédant se mettent d’accord sur les derniers détails et sur le prix final, qui peut naitre d’une enchère entre concurrents ou de négociations privées, puis signent le contrat de cession.

Dans le cadre de ses services offerts aux Entreprises le Cabinet SILVERIS ENTREPRISE travaille en interprofessionnalité avec ses partenaires juridiques en droit des affaires.

opération de fusion-acquisition

Contactez-nous.

Envoyez-nous un e-mail ! contact@silveris.fr
Appelez-nous ! 04 78 95 38 50

Ce que nos clients disent de nous.

contact - bandeau
VOUS SOUHAITEZ